Retour

Balsan, l'excellence

à la Calaisienne

    Natacha Bouchart a rendu visite aux 90 salariés de l'entreprise Balsan, ex- La Calaisienne. Le maire a mis en exergue l'excellence et le savoir-faire des employés.

    Le prestige. Dans leur usine de l'impasse des Salines, les employés de l'usine Balsan habillent le monde. Armée de Terre, lycées militaires inter-armée, police nationale... Chaque année, ce ne sont pas moins de 80 000 vêtements d'image et autres uniformes qui sortent des lignes de production calaisiennes.

    Gilets pare-balles et tenues d'apparat :
    Ici, la police nationale et l'armée sont de bons clients. Du gilet pare-balles à l'uniforme d'apparat que l'on admire sur les Champs-Élysées le 14 juillet, les demandes restent variées. Mais demandent une rigueur... militaire. "On travaille sur du sur-mesure, explique-t-on chez Balsan. Pour les costumes, la tolérance se joue au millimètre".
    Lorsqu'une pièce de tissu brute arrive dans l'atelier calaisien (elle est d'ailleurs fournie par l'armée), les mensurations et l'identité du militaire l'accompagnent. "Tout est personnalisé".

    Pour suivre le rythme d'un carnet de commandes qui ne cesse de gonfler, des embauches et des moyens matériels supplémentaires sont prévus cette année sur le site calaisien, qui recevait, pour la première fois en décembre, la visite du maire de la ville. "L'usine La Calaisienne, qui fait partie de l'histoire industrielle de Calais, porte notre territoire dans son nom comme nous la portons dans nos cœurs", a souligné Natacha Bouchart.

    Quelques chiffres :

    Le site de Calais emploie 90 personnes, dont 70 à la production.

    80 000 vêtements sortent chaque année de l'usine calaisienne.

Retour

Impression Braille
si vous possédez une imprimante
Braille correctement configurée