Retour

Imprim'Services

    Cet Établissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) favorise l'insertion professionnelle et sociale de personnes en situation de handicap. À la clé : apprendre un métier, monter en compétence et gagner en autonomie, tout en répondant aux attentes des clients, professionnels comme particuliers.

    À 8h00 : Imprim'Services ouvre ses portes.
    Cet Établissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) accueille 52 personnes en situation de handicap qui ne peuvent pratiquer un métier en milieu de travail ordinaire. Elles exercent des missions en impression, graphisme ou mailing.

    À 8h10 : Ce matin-là, Laurène pose une bande de double face sur des dossiers confiés par un organisme médical.
    D'autres plient, posent des agrafes ou y insèrent des fiches. "Nous distribuons le travail en fonction des capacités et du rythme de chacun", précise Annie Paccou, l'une des huit moniteurs. "Notre but n'est pas d'aller vite mais de faire bien, tout en respectant les délais de nos clients".

    À 8h40 : Émilie et Françoise trient des cartes de visite par départements et les classent par ordre alphabétique, une tâche qui demande plus de réflexion.
    Tout le monde est à son poste dans ce grand atelier où de nombreux services sont à disposition : empaquetage, collage, mise sous pli...
    Émilie a élargi ses compétences depuis son arrivée en 2001. Entre autres missions, elle peut effectuer la saisie avec efficacité, et ce, malgré une tétraplégie spastique, une paralysie causée par une atteinte de la moelle épinière mais qui n'empêche pas de conserver une sensibilité tactile.

    À 9h30 : Arrivée du courrier d'une grande banque.
    Tout le monde se met au tri des enveloppes, plus ou moins nombreuses selon les jours. Ce jour-là, Aurélien et Sébastien se chargent de la pesée.
    L'ESAT répond aux demandes d'entreprises privées, d'organismes publics et de particuliers.

    À 10h50 : Philippe Carlier, moniteur d'atelier, confie à Bruno l'impression d'un papier à en-tête pour la Ville de Lille. Il insiste : "La qualité de la production est obligatoire pour satisfaire le client".
    L'ESAT se doit de conjuguer la réponse économique à l'engagement social. Cet établissement médico-social est rattaché au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de la Ville de Lille.

    À 11h45 : Laure s'active en cuisine où l'équipe va déjeuner. Elle est arrivée à l'ESAT de Lille voilà sept ans.
    À 32 ans, la jeune femme vit de façon autonome. Et confie un projet qui lui tient à cœur : "Mon papa m'a appris à cuisiner, j'adore faire de la pâtisserie, j'aimerais travailler dans la restauration". C'est Anne Merlen, chargée d'insertion, qui est à l'écoute lorsqu'un employé a envie d'évoluer.
    Son but : "Les faire se confronter aux réalités afin de les amener le plus loin possible en autonomie".

    À 13h00 : Départ vers la bibliothèque municipale pour Françoise, Cédric, Bambou et Murielle. "C'est ma bouffée d'air", remarque cette dernière. Pendant 2h30, ils vont recouvrir une centaine de bouquins, "activité qui demande du calme", ajoute Nathalie qui les encadre.
    Cette collaboration a démarré au printemps dernier. Certains des travailleurs de l'ESAT peuvent être amenés à un moment de leur vie à rejoindre un environnement de travail ordinaire.

    À 13h15 : "Je dois vous entendre souffler, rappelle Pascal, c'est important la respiration". Intervenant pour l'association Siel Bleu, il est là deux fois par semaine, à raison d'une quinzaine de minutes, pour des étirements et des assouplissements. "On tourne la tête, à droite et à gauche, on lève une épaule puis l'autre, tout en douceur...".
    Si quelques personnes travaillant ici présentent une déficience intellectuelle légère, la majorité d'entre elles sont atteintes de handicaps de la motricité. Ces quelques exercices contribuent tout simplement à se sentir bien et à prendre conscience que chacun est capable de faire des choses physiquement.

    À 14h30 : La formation massicot bat son plein.
    Cinq employés apprennent comment utiliser la grosse machine tranchante pour faire les découpes de papier ou de carton.
    Précision et concentration exigées ! "Nous avons comme objectif de procurer un métier à des personnes en situation de handicap et de maintenir leurs savoir-faire, mais aussi de leur permettre d'en acquérir de nouveaux", commente Laure Leyris, directrice des lieux.

    À 15h10 : Et les compétences peuvent s'acquérir dehors aussi ! La météo clémente du jour permet à Gaston, Cédric et Loïc de sortir prendre soin des espaces verts qui entourent l'établissement.
    L'idée des managers est de monter une petite équipe de jardiniers parmi les employés.

    À 16h00 : Lahcène voit des oiseaux partout !
    Les volatiles colorés l'ont inspiré pour élaborer le calendrier 2018 de l'entreprise. Il teste plusieurs modèles avant de les présenter à ses collègues.
    Il se réjouit "d'avoir été formé aux derniers logiciels" qui lui ont ouvert "de nouvelles possibilités graphiques". "Ici, nos salariés sont capables de créer une identité visuelle, de concevoir des cartes de visite ou des faire-part ou de mettre en pages des documents", précise Delphine Detailleur, l'une des monitrices.

    À 16h50 : Marie-Reine prend le dernier coup de fil d'un client qui apporte une précision pour son devis.
    L'établissement ferme ses portes dix minutes plus tard.

ESAT Imprim'Services
Tél. : 03/20/57/51/82
http://www.imprim-services.fr

Retour

Impression Braille
si vous possédez une imprimante
Braille correctement configurée